MARDI 10 JANVIER 2006

Le départ de Lomé était prévu à 13 heures, mais pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous avons quitté la ville à 18 heures. A la mi-voyage, fatigués par la route et les conditions difficiles de circulation, nous avons décidé de nous arrêter pour dormir quelques heures chez la soeur de Thierry qui la eu la gentillesse de nous accueillir à Kpalimé (120 km Nord-Ouest de Lomé).

MERCREDI 11 JANVIER 2006

Le départ est fixé à 4 heures pour le chantier. L'horaire fut respecté. Nous sommes arrivés dans le village à 6 heures et avons d'abord rencontré le responsable du Comité de village avant de prendre nos quartiers dans une famille d'accueil. Bruno et Thierry se sont déplacés immédiatement pour rencontrer les deux chefs du village afin de les tenir informé de notre visite et de son but. Nous nous sommes tous ensuite rendus à l'école pour rencontrer le directeur à 9H 15. Nous avons expliqué à ce dernier l'objet de notre visite. Celui-ci nous a accueillis avec enthousiasme et nous a exposé le fonctionnement de son établissement avec 6 classes Sachez que l'accès à l'école pour un enfant est de deux Euros par an, auxquels il faut rajouter naturellement les fournitures scolaires et l'habillement. La devise selon laquelle chaque petit ruisseau forme une grande rivière s'applique parfaitement ici. Nous sommes persuadés que la multiplication de vos dons, même les plus modestes, permettra au village et à ses enfants de vivre dignement. Vous pouvez également nous envoyer vos dons en nature (fournitures scolaires... ) CP1 : 52 élèves CP2 : 40 élèves CE1 : 30 élèves CE2 : 28 élèves CM1 : 26 élèves CM2 : 29 élèves

JEUDI 12 JANVIER 2006

Dès 7h 30, alors que nous sommes prêts à partir pour l'école, une délégation se présente à notre maison d'accueil pour nous saluer. Il s'agit là des deux chefs de village ainsi que tous les notables. Après échange de civilités pendant une demi-heure, nous convenons d'une réunion le vendredi avant notre départ. Lors de notre arrivée à l'école, nous avons une discussion avec le directeur concernant l'organisation de la fête du vendredi. Claude présente au directeur un poème qu'il a écrit dans la nuit et demande à celui-ci comment l'offrir aux enfants. Ils décident ensemble que le poème sera lu et expliqué en classe avec les instituteurs. Nous allons ensuite dans la classe de CM1 pour assister à un cours de mathématiques (calcul mental, la multiplication et la division). Après la récréation pendant laquelle nous nous mêlons aux enfants, nous assistons dans la classe de CM2 à un cours d'histoire portant sur les empires africains : Mali et Songhaï. Ce cours nous amène jusqu'à l'heure du déjeuner. A 15 heures, en accord avec le directeur, nous passons remettre dans chaque classe, un petit prix (cahiers, stylos) aux 3 premiers élèves. Quelques fournitures sont également données à l'administration et un stylo à chaque instituteur en souvenir de notre passage. REMISE DES PRIX AUX TROIS PREMIERS DE LA CLASSE Notre après-midi se termine par une discussion avec le directeur sur la façon d'aborder la fête du lendemain. Il est prévu d'organiser un match de foot pour les grands, garçons et filles, et nous cherchons des idées pour animer les plus petits. A notre retour, Claude demande aux deux garçons de notre maison d'accueil de fabriquer des quilles en bois et des balles qui serviront à un jeu d'adresse pour les petits le lendemain. Le soir venu, après une synthèse des deux journées passées, nous réfléchissons aux derniers préparatifs de la fête et notamment à une remise de prix à l'issue du match de foot au profit de l'école. Après discussion entre Thierry et Claude, il est décidé de faire une enveloppe de 4.000 F CFA (6,10 Euros environ) pour les gagnants et 2.000 F CFA pour les perdants (2 équipes de garçons et 2 équipes de filles).

VENDREDI 13 JANVIER 2006

Nous partons à 7h 45 avec nos biscuits, départ difficile puisque les représentants du village insistent encore pour nous parler. Nous prenons donc le chemin avec l'ensemble de nos provisions et arrivons à l'école où environ 200 élèves nous attendent dans une ambiance plutôt excitée, et nous sommes heureux de voir arriver le directeur et son adjoint pour mettre un peu d'ordre et finir les préparatifs. C'est enfin vers 9 h 15 que nous commençons à remettre les gâteaux et sucettes aux élèves après qu'ils aient été mis en rangs classe par classe. La distribution se déroule pour le mieux et toute l'école nous remercie par une chanson écrite en notre honneur. Nous commençons ensuite les jeux de quille avec les tout petits qui reçoivent un petit crayon noir quand ils réussissent à faire tomber une quille. S'ensuit un match de foot des garçons que Claude doit arbitrer, pour son plus grand plaisir. Le match s'effectue en deux périodes de 15 minutes plus une séance de tirs aux buts pour départager le score 1-1 à la fin du temps réglementaire. Vient ensuite le match des filles prévu en deux mi-temps de 10 minutes, clôturé par une séance de tirs aux buts également, le score étant 0-0 Depuis le début des matchs, la population nous a rejoints et nous nous retrouvons à environ 400 personnes autour du terrain. Nous notons avec grand intérêt l'enthousiasme de ces enfants qui ont joué sur un terrain hostile et, pour la plupart, pieds nus, sous un soleil de plomb. Tout le monde se retrouve enfin à la remise des enveloppes pour les matchs. 4 enveloppes aux 4 équipes participantes, que le directeur ouvre pour annoncer à la population présente le montant total reçu soit 12.000 F CFA (18,30 Euro) qui servira à la fête de fin d'année de l'école. Il est temps de passer à la réunion générale réunissant les chefs et notables du village, le président du Comité de village ainsi que le directeur et son adjoint. Cette réunion commence par un rapport du président du Comité et une liste de souhaits et espérances d'aides de notre part. Claude lui demande de préparer clairement et de chiffrer chaque projet afin qu'il puisse être étudié et assure qu'une réponse à chaque demande sera effectuée. Ensuite, le directeur de l'école fait le compte-rendu des trois jours passés ensemble, et nous fait part également de ses souhaits. Claude prend la parole pour les remercier et leur faire savoir qu'il a lui-même un souhait : que chaque villageois ait à coeur d'envoyer tous les enfants à l'école sur la durée la plus longue possible. Il en va de l'avenir du village. Il insiste sur la nécessité de considérer de manière égale les garçons et les filles. Après échanges de vue, les chefs du village nous remettent en cadeau des fruits en grande quantité et nous terminons en donnant au président du comité de village un lot de médicaments à destination de tous les villageois selon leurs besoins. C'est à 12h 45 que se termine cette réunion et nous quittons l'école immédiatement. De retour chez nos hôtes, nous chargeons le véhicule et après avoir salué le directeur et son adjoint qui sont venus nous rendre un double de leur rapport, nous quittons définitivement Kpéglo pour Kpalimé où nous serons reçus avec grande générosité par la soeur de Thierry. De retour le lendemain à Adidogomé (Lomé), une réunion de synthèse ce samedi 14 janvier clôt le chantier