COMPTE RENDU DU SEJOUR 2009

REUNION DU BUREAU DE LA COMMISSION DE LISSAC A KPEGLO DEVELOPPEMENT LE 17/02/2009 PRESENTS :Ekim/Poto/Paul/Emmanuel/Basile/Joseph/Kossi Bakoussam/Monique/Henri/Françoise/Claude/Joëlle Claude rappelle que l'association est là pour aider le village dans la mesure de ses moyens mais ne désire pas faire les choses à la place des villageois. Le village doit présenter des projets et l'association les analysera et donnera suite éventuellement en fonction de son analyse et de ses moyens. Une discussion a eu lieu en novembre dernier avec le groupe du potager; les résultats de cette entreprise ne sont pas très satisfaisants et l'association est déçue. II a été décidé de se revoir en février et une réunion se tiendra le lendemain après-midi pour le renouvellement du bureau du potager. La commission est appelée à réfléchir sur la situation. A-t-elle des solutions à proposer, qu'en pense-t-elle ? Ekim signale que le bureau du potager n'est jamais venu vers le bureau de la Commission et qu'il serait bon de demander aux responsables si les problèmes rencontrés au potager sont d'origine personnelle ou matérielle. La réponse semble évidente à tous, il s'agit d'un problème personnel, un manque de cohésion entre les villageois qui doivent participer aux travaux et le directeur de l'école qui dirige tout à la place du Président, Tchasso qui manifestement n e peut s'exprimer. Paul et Basile ne sont pas d'accord, ils estiment que Tchasso a peut-être peur du directeur mais que celui-ci n'a jamais rien refusé. Pour eux, plusieurs problèmes se posent:
Pauvreté d'un sol sablonneux et manque d'eau en période sèche
Non disponibilité des villageois quand ils sont appelés aux travaux du potager, seuls les enseignants sont obligés de s'investir, y compris pour la vente qui ne peut attendre
Les enseignants ne veulent pas être seuls responsables et aimeraient qu'il soit précisé aux villageois que ce potager n'est pas destiné aux enseignants mais aux enfants du village, tout le monde doit être concerné. Poto est d'accord sur ce problème de non cohabitation entre la population et les enseignants mais conteste au niveau de la qualité du sol ; il estime que ce terrain est bon pour la culture des carottes, des choux, betteraves, piments, arachides, haricots, etc...

DES SOUCIS A L'ECOLE

Le bureau de la Commission De Lissac à Kpeglo développement se plaint du manque de communication avec l'école. II n'a pas été informé des problèmes avec les villageois et a eu beaucoup de mal à obtenir les comptes-rendus à transmettre en France. II est décidé d'arrêter la discussion et d'essayer de réfléchir à des solutions pour la réunion pour le potager du lendemain. 2e POINT: Claude rappelle qu'il y aura dans l'après-midi une réunion avec les femmes qui ont finalement décidé de se consacrer collectivement, en 4 quartiers, uniquement à la culture, l'élevage ne paraissant pas intéressant dans un premier temps. En novembre, ces femmes se sont vues proposer par Claude un microcrédit à la place d'une subvention et elles étaient d'accord. Depuis, Claude a cherché des infos en France : le microcrédit généré par une association humanitaire est déconseillé par tous les professionnels et, de plus, l'état togolais n'est pas d'accord. Ekim signale qu'il existe à Elé un organisme de prêts sous forme de microcrédits. Il faut bloquer une somme au départ et cet organisme peut accorder trois fois la somme déposée. L'association pourrait aider les femmes dans ce sens, cette solution s'inscrivant tout à fait dans le cadre d'un e aide au développement laissant toutes responsabilités aux bénéficiaires. DERNIER POINT: Monique a demandé, la semaine dernière, à Ekim de lui communiquer une liste des familles les plus démunies afin de leur distribuer en priorité les vêtements que nous avons apportés en priorité. Echec total, le bureau de la Commission n'est pas du tout d'accord et remet le nombre d'enfants inscrits dans chaque classe. Que doit-on en penser ? N'y a- t-il pas de personnes plus en difficultés que d'autres ? REUNION DES FEMMES CULTIVATRICES DU 17 FEVRIER 2009 PRESENTS :16 femmes/ Claude/Monique/Josée/Michèle/Joëlle Claude présente Michèle et propose aux femmes le projet de Michèle et Josée offrant aux femmes des cours de couture. Très bon accueil des femmes et un premier rendez-vous est pris pour le mercredi à 14 h. Pour ce qui est du projet de culture collective par quartiers, Claude expose les problèmes rencontrés pour le microcrédit et propose de travailler avec la Société de crédit à Elée, la CECAV, d'offrir, au titre de l'association, la mise de fond initiale et d'aider à monter le dossier. Elles sont d'accord à priori. II est décidé de se rendre à Elé avec Rose afin de prendre tous les renseignements dès le lendemain VISITE DE Monsieur GANNI (STE HYDRAULIQUE) le18 février 2009 Concernant la restauration du forage du marché, Claude remet 250.000 F CFA d'acompte à Monsieur GANNI qui reviendra lundi prochain avec la facture.
ASSEMBLEE GENERALE DU POTAGER LE 18 FEVRIER 2009 PRESENTS : 7 membres du bureau et 4 villageois. Triste constat de grand absentéisme après 1 h 30 d'attente. Dans ces conditions, Claude annule la réunion et décide de ne pas procéder à la réélection du bureau du potager.

19 FEVRIER 2009

:Le matin, fête de l'école avec remise de maillots aux joueurs de foot. II est donné à La Commission De Lissac à Kpeglo Développement une somme de 10.000 F CFA aux gagnants du match et de 5.000 F CFA aux perdants pour la fête de l'école. Les mêmes sommes avaient été remises la veille pour le match des filles. Cette fête se fait en présence de deux représentants de l'inspection et du chef canton. La fête est suivie d'un déjeuner offert par les enseignants. L'après-midi, visite à l'école d'Irène où les enfants avaient préparé une petite fête. Claude remet 20.000 FCFA à l'école pour la fête de fin d'année. COMPTE-RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE LA COMMISSION « DE LISSAC A KPEGLO DEVELOPPEMENT » LE 20 FEVRIER 2009 PRESENTS : 28 villageois + 6 membres du bureau (Thérèse excusée) + les représentants de l'association « De Lissac à Kpeglo » Claude ouvre la séance en rappelant que cette assemblée a pour but: D'approuver les comptes de l'année passée De prendre acte de la démission du bureau actuel D'élire un nouveau bureau Cette commission a été créée pour faire un pont entre les villageois et l'association. Dès sa création, plus de 180 personnes se sont inscrites en qualité de membre; il était légitime de penser que les villageois s'intéressaient vivement au sort de leur milieu et étaient prêts à s'investir tant dans la réflexion des besoins que dans l'accomplissement des travaux collectifs. Le constat aujourd'hui, avec 28 personnes présentes, laisse supposer que le message n'est pas passé correctement. Aujourd'hui, l'association se pose des questions : va-t-on dans le bon sens ? Ne va-t-on pas trop vite avec notre mentalité d'européens ? II est clair pour les membres de la commission présents que peu de villageois ont compris le bien-fondé de la démarche de l'association. Claude rappelle quand même que lorsque Jean-Jacques donne des consultations médicales gratuites, l'ensemble des villageois répond présent et il ne comprend pas qu'il n'en soit pas de même quand il s'agit de prendre des décisions collectives pour le village.
Jean-Jacques demande la parole pour faire part de son mécontentement et insiste sur le fait que sans mobilisation des villageois, il ne pourra y avoir de développement.

Les doléances

Ekim présente l'ordre du jour et demande à Paul de commenter les comptes: En 2008, 161.700 FCFA on été engagés pour la régularisation du terrain du dispensaire. II a été également dépensé 25.000 FCFA pour compléter la clôture du potager; enfin 54.730 FCFA ont été utilisés en dépenses diverses (démarches, frais de transport, téléphone, etc...) II restait en caisse 43.570 FCFA au 31 décembre 2008 et les dépenses concernant l'accueil des partenaires en février ont amputé de manière très significative cette somme (39.010 FCFA), il reste donc en caisse à ce jour 4.560 FCFA auxquels il faut rajouter 10.000 FCFA remis par l'association à la demande d'Ekim. Pour ce qui est de la vente des produits pharmaceutiques par Joseph, la caisse enregistre une somme de 26.350 FCFA sans aucune dépense. Ekim commente les diverses activités de la commission en 2008: II y a eu tout d'abord l'acquisition du terrain en vue de l'implantation d'un dispensaire avec les nombreux rebondissements que nous connaissons tous. Le premier terrain offert n'étant pas disponible, un nouveau terrain a été donné à l'association, terrain qui a été validé officiellement. Pour ce qui est du premier terrain, occupé partiellement par une habitation privée, Ekim demande s'il peut, au nom du village, procéder aux démarches qui permettraient de récupérer une grosse partie de ce terrain pour une utilisation collective (CEG par exemple) Ekim rappelle qu'il avait proposé aux villageois, au nom de l'association, de creuser des puits à usage collectif dont les matériaux seraient pris en charge. Le projet a été accueilli avec joie mais, à ce jour, seul le quartier de Parfait Kope a mis en oeuvre un puits. II est encore temps de creuser et de demander de l'aide avant le départ des partenaires. Par ailleurs, l'association a renouvelé son aide concernant l'instituteur volontaire pour l'année 2008/2009. Du matériel de sport a été demandé à l'association pour l'équipe de Kpeglo. Des maillots ont été remis pour une équipe d'adultes ainsi que pour une équipe d'enfants. L'an dernier, un groupe de femmes avait sollicité le bureau pour l'aider à réaliser de la culture collective par quartiers. Les partenaires ont proposé d'offrir une mise de fonds pour l'obtention d'un microcrédit à Elé et espère pouvoir régler ce problème avant son retour en France. Une petite fête a été organisée en novembre lors de la venue de Joëlle et Claude avec distribution de matériel scolaire. De plus, la commission vient de recevoir la somme de 30.000 FCFA à l'issue des matchs de foot, destinés à la fête de fin d'année.
Le projet du dispensaire, toujours à l'ordre du jour, est en attente de subventions, plusieurs dossiers de demandes étant en cours en France. Pour l'instant, les partenaires français étudient le projet avec un jeune architecte africain afin de ne pas perdre de temps. La commission tient à remercier le Docteur Bouillon qui, cette année, a bien voulu procéder à des consultations gratuites à toute la population et aux villages environnants. II a consulté environ 250 personnes et distribué des produits gracieusement. Est saluée avec joie l'arrivée du couple d'enseignants Françoise et Henri qui a étudié le fonctionnement de l'école, communiqué avec les maîtres et offert la création d'une bibliothèque de 203 livres. La commission se réjouit également de l'arrivée d'une nouvelle partenaire, Michèle. Josée, qui est déjà une habituée du village, organise avec Michèle un cours de couture pour les femmes. La gentillesse et la disponibilité des deux « couturières » sont fort appréciées et contribuent à une bonne communication avec le village.
II est rappelé que les partenaires français ont apporté des vêtements qui seront vendus à très bas prix au marché ou distribués aux enfants de l'école et à leur maman.
Enfin, l'équipe française a envoyé cette année une grande quantité de médicaments qui ont été pris en charge et distribués par Joseph. En conclusion, l'association constate que pas mal de choses ont tout de même été réalisées mais il faut savoir que cela ne se fait pas tout seul. Au retour en France, il faut multiplier les contacts et les soirées pour récolter les fonds nécessaires à la progression du village. II serait dommage que les adhérents français se découragent si les projets initiés ensemble sont mal compris.

ASSEMBLEE GENERALE

L'assemblée prend acte de la démission de l'entier bureau actuel et procède à l'élection du nouveau bureau. Se présentent pour le nouveau bureau : POTO/MARCELINE/EKIM/BERNARD/JOSEPH/ANDRE/YAO/LOVI YAWA/JAKA EWE/ADJO BANASSO Ces 10 membres sont élus à l'unanimité par l'assemblée. L'ensemble de c es membres se retire pour constituer le nouveau bureau. Pour conclure, Jean- Jacques, veut exprimer la confiance qu'il a en Joseph pour la gestion et la délivrance des médicaments. Ce dernier lui a présenté des comptes parfaits, avec la vente à très bas prix, de produits de grande qualité, réalisant un bénéfice de 26.000 FCFA qui peut permettre d'acheter un médicament nécessaire en cas de besoin. II faut donc arrêter de demander l'impossible à Joseph ; il fait avec ce qu'il a et le fait bien. COMPTE-RENDU DE LA VISITE DE L'ARCHITECTE MR. KEFU KOMI LE 20 FEVRIER 2009
Présents -: Jean-Jacques/Monique/Claude/Joëlle Monsieur Kefu vient nous parler de sa réflexion sur le dossier du dispensaire ; un certain nombre de choses n'ont pas été devisées et visiblement ce monsieur a repris scrupuleusement le devis de Monsieur Loco sans l'avoir travaillé. Jean-Jacques fait part d'incompréhensions notamment au niveau du métrage de la faïence. II est noté qu'il y aura un forage, une citerne et une pompe et que ce forage sera mis en oeuvre avant la construction du dispensaire. II est clairement signifié que l'amiante ne devait en aucun cas intervenir dans la construction ou l'aménagement.
Nous convenons avec Monsieur Kofu qu'il devait repartir réétudier l'ensemble du devis afin d'arriver à un résultat cohérent. II pense peut-être pouvoir remettre sa nouvelle étude à la fin de la semaine suivante à Lomé.

REUNION AVEC POTO ET EKIM LE 23 FEVRIER 2009

Le sujet concerne les puits dont il est décidé de donner la responsabilité et le suivi à Poto au sein de la commission. Trois puits seront financés cette année :
Celui de Parfait Kopé qui est déjà terminé mais doit être révisé par Poto. Conformément à nos engagements, Claude remet 130.500 FCFA à la commission.

  • Les deux autres, celui de Tsavie Kope et celui de Yao Kope sont en cours d'achèvement. Poto remet les devis (189.000 FCFA pour le premier et 94.950 FCFA pour le second)

  • COMPTE-RENDU REUNION AVEC MONSIEUR SANNI (STE HYDRAULIQUE) LE 23 FEVRIER 2009
    PRESENTS : Poto/Ekim/Claude/Joëlle Monsieur SANNI apporte la facture de réparation du forage du marché et Claude lui remet le solde dû : 66.000 FCFA. Le technicien rappelle qu'il est nécessaire de mettre en place une unité de gestion par forage, soit deux « COMITES EAU » et qu'il y a lieu de faire payer un minimum aux consommateurs pour pallier aux futures réparations. II estime qu'il faudrait bloquer environ 150.000 FCFA par an et par forage. COMPTE-RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU POTAGER LE 25 FEVRIER 2009 Lors d'une visite matinale des enseignants qui remettent les comptes à Claude (39.050 FCFA en caisse), il est décidé de commencer l'assemblée générale du potager à 15 heures après une distribution de vêtements aux mamans qui, de ce fait, seront sur place pour assister à cette assemblée. Les participants sont, cette fois, suffisamment nombreux et l'assemblée peut librement délibérer. L'association approuve les comptes tels qu'ils lui ont été présentés par l'ancienne équipe mais constate que les rendements du potager sont très insuffisants. Claude rappelle que ce potager a pour but de faire une cantine pour les enfants du village, cette cantine gratuite devrait motiver les parents d'élèves car ce sont leurs seuls enfants qui en bénéficieront. II apparaît évident qu'il y a un manque de communication et que les villageois ne savent pas toujours s'ils peuvent ou doivent se présenter à une réunion. II y a lieu, pour la commission De Lissac à Kpeglo Développement de travailler ce point de communication afin de redéfinir clairement qui est invité aux réunions (Par exemple, il n'est pas clair, pour les villageois, de devoir se présenter à l'assemblée générale du potager; ils peuvent penser que seuls les membres du bureau doivent y assister). C'est un gros travail que de s'assurer que tout est bien compris d'une façon générale par tout le monde.

    REUNION AVEC POTO ET EKIM LE 23 FEVRIER 2009

    Avant de procéder à la nouvelle élection, Claude rappelle qu'il avait, l'an dernier, conseillé aux membres élus, de solliciter Monsieur PITEN pour son savoir faire. Malheureusement, ce dernier n'a jamais été approché; restant persuadé que, s'il y a un professionnel de la culture, c'est lui, l'association l'a nommé, avec son accord, conseiller de l'association avec pour mission de déterminer avec les responsables du potager la manière de faire tant pour les semis que pour l'entretien et il est impératif que ses conseils soient suivis. Nous suggérons que tout achat soit soumis à Monsieur Piten et demandons au trésorier de ne valider un achat que sur justification d'un reçu. 17 personnes se présentent pour la constitution du nouveau comité et se réunissent pour déterminer le rôle de chacun. Après délibération du bureau, la liste des membres devant s'occuper du potager en 2009 est la suivante : PRESIDENT : Basile YAOTSE VICE-PRESIDENT : Komla ALABA TRESORIERE : Rose GNIYOU TRESORIER-ADJOINT : Wedabalo PATAPOU SECRETAIRE : Paul ADBOKA SECRETAIRE-ADJOINT : Yao KINI RESPONSABLE DES VENTES: Abra KAOKEDE VICE RESPONSABLE DES VENTES: Jeannette AKETA
    VENDEURS: Adsou MESSAN/Jagli MESSAN/ Awadi FEBAWE/Akousa LOUI/Simone SOOH MAGASINIER: Kossi ADIAME
    VICE-MAGASINIER : Paobade TELOU
    COMMISSAIRE AUX COMPTES: Jean ALABA/Assi KOSSI
    CONSEIL DE L'ASSOCIATION: Etienne PITEN Poto intervient en disant que les paysans ne pourront jamais payer; Monsieur SANNI n'est absolument pas d'accord avec ça car il visite de nombreux villages qui assument cette charge et considère qu'il s'agit d'une prise de responsabilité partagée normale. La commission doit donc se charger d'organiser au mieux de tous le recouvrement de la somme couvrant l'entretien de chaque forage. Elle doit également procéder à l'élection d'un comité responsable de chaque forage, Monsieur SANNI étant prêt à aider dans ce sens. Claude reparle de la demande de financement du dispensaire et du forage attenant dont avait parlé Mr. SANNI. Claude explique qu'il a appelé l'AGAIB et qu'il lui a été répondu qu'il n'y avait aucune possibilité en ce qui concerne le dispensaire. Monsieur SANNI n'est pas convaincu et propose qu'on appelle de sa part, Monsieur BODJONA. Pour ce qui concerne le forage du dispensaire, un dossier sera rempli par Joseph, Ekim et Claude. Joseph et Ekim prendront rendez-vous avec Mr. BODIONA pour dépôt et suivi du dossier. Doléances de Monsieur SANNI pour son association humanitaire :
    Ordinateur portable Caméra numérique GPS

    LE 24 FEVRIER 2009

    24 FEVRIER : visite des responsables de la CECAV
    La CECAV,société de crédit d'Elé afin de rencontrer les femmes désirant emprunter pour faire de la culture collective. La société de crédit explique que son rôle est de financer mais également d'apporter un suivi permettant un meilleur dialogue entre les parties. Celle-ci recherche avant tout la motivation des emprunteurs et promet des liens d'avenir si cette première opération se déroule correctement. L'association offrirait donc 70.000 FCFA par quartier, somme qui serait bloquée sur un compte moyennant quoi, la société de crédit prêterait 200.000 FCFA par quartier, remboursables au bout d'un an, la date restant à déterminer en fonction des récoltes et des aléas éventuels. Chaque prêt sera assorti d'une assurance-vie portant sur trois têtes par quartier, sachant qu'elle ne sera actionnable que si les trois têtes meurent simultanément. Cela semble tout à fait ridicule mais c'est incontournable. Cette dernière information décourage les femmes qui réfléchissent; Quelques heures plus tard, elles essaient d'obtenir de la part de l'association les 70.000 FCFA en direct. Devant un refus catégorique, elles finissent par accepter les conditions du microcrédit. Rendez-vous sera pris avec la société de crédit pour dépôt des fonds et signature de Rose et Marceline. Lors de ce rendez-vous, le 27 février, la société de crédit annonce qu'il faut ouvrir 4 comptes et que le coût de chacun d'eux est de 12.000 FCFA. Après négociation, Joëlle obtient de n'ouvrir qu'un compte pour les 4 groupes. L'association a donc versé 292.000 FCFA.

    LE 25 FEVRIER 2009

    L'association souhaite donc bonne chance aux femmes dans leur projet précisant que son intervention dans ce dossier s'arrête là, le crédit étant sous leur entière responsabilité. COMPTE-RENDU DE LA REUNION DE LA COMMISSION DU LE 27 FEVRIER 2009 « DE LISSAC A KPEGLO DEVELOPPEMENT PRESENTS : Claude/Joëlle/ Ekim/Joseph/Marceline/Poto/Bernard et Adjo BANASSO/Yao/Yawa LOVI/Jaka EWI Claude demande l'avis de la commission sur ce dernier séjour des français. Ekim exprime sa satisfaction concernant : Forage et puits financés - Consultations du Dr BOUILLON (278 consultés) - Création d'une bibliothèque - Animation couture - Maillots et vêtements offerts, argent pour la fête Aide à la culture collective des femmes
    Claude se dit content que tous les membres du bureau de la commission soient présents et la discussion s'engage sur les points suivants :
    Poto doit prendre la responsabilité des puits. Lors de la demande d'un quartier, c'est à lui de décider du bien-fondé de l'emplacement du puits, de préparer un devis qui sera transmis à l'association après accord de la commission. C'est seulement près une telle démarche que l'association donnera son accord ou pas.
    Les membres de la commission sont d'accord sur cette décision.
    André, en tant que président des parents d'élèves, est tout désigné pour faire le lien avec ceux-ci, principalement pour régler les problèmes suivants :
    Encourager les parents à participer à la vie et aux travaux de l'école en leur rappelant que tout est fait pour leurs enfants (potager pour cantine) o Demander aux parents de reconnaître le rôle de l'enseignant bénévole en lui versant une cotisation pour l'aider à vivre.

    Les problèmes à l'école ( suite)

    Dialoguer avec le corps enseignant: n'y a-t-il pas d'autre solution que le bâton pour exercer une autorité sur un enfant ? L'association est persuadée que cette technique est d'un autre âge et indigne. Le directeur de l'école s'est personnellement engagé à ne plus utiliser le bâton dans son établissement.
    Financement des puits : outre le puits de Parfait Kopé déjà financé, deux autres demandes ont été devisées par Poto :
    Yao Kopé : réaménagement et finition d'un puits collectif creusé par une femme. Une somme de 95.000 F CFA est remise à la commission pour rembourser cette femme.
    Tsavié Kopé : en cours de réalisation pour un devis accepté de 189.000 FCFA remis à la commission.
    Par ailleurs, une corde sera achetée à Lomé et remise à Poto pour remplacer la corde du forage d'Adipom. En ce qui concerne le forage près de chez Marceline, 5 pistons neufs ont été remis à son frère. Claude a le modèle et il est possible de le faire fabriquer à Figeac.
    A noter également l'achat de bâtons de craie pour l'école qui se plaignait de ne pouvoir terminer l'année scolaire avec leur stock actuel.
    Caisse de la commission :
    En caisse : 14.000 F CFA + 32125 FCFA (marché), soit 46.125 FCFA
    Remis ce jour 25.000 FCFA
    Caisse à ce jour 71.125 FCFA